Retour à Numéros d’urgence / Numéros utiles

Histoire de Garidech et historique des Maires

Garidech. Origine du nom : du préceltique garric, « chêne » et de l’occitan doch, duèch 
participe passé de dozer, « enseigner », »corriger », « redresser »…

Histoire de Garidech

Des Hospitaliers de Saint-Jean au troisième millénaire…

histoire de Garidech

Adossée à une colline molassique sur la rive droite du Girou, la commune de Garidech se situe à 17 kilomètres de Toulouse, entre Launagais et Frontonnais. Si des traces d’occupation gallo-romaine sont relevées sur les bords de la rivière, le nom de Garidech n’apparaît pour la première fois dans l’Histoire que le 20 septembre 1134.

histoire de Garidech

On peut supposer que notre village serait resté anonyme si, ce Jour-la, Pierre et Raymond Aguassa n’avaient cédé une partie de leur droit de dîme de Saint Pierre de Salinières (aujourd’hui Prexempeyre) à l’Hôpital de Jérusalem. Garidech entrait simultanément dans l’Histoire et dans une organisation complexe: l’Ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem puis, après 1530, Ordre de Malte

histoire de Garidech

Les possessions hospitalières grossirent rapidement par donations successives si bien que, dès le milieu du XIIIe siècle, Garidech fut élevée au rang de « préceptorie ». Les biens de l’Ordre du Temple confisqués : ils furent confiés aux Hospitaliers qui les administrèrent. Garidech reçut un immeuble de rapport à Toulouse (la Maison du Temple), les terroirs de Labarthe, Flamarens et Albefeuille (aujourd’hui commune d’Albefeuille-Lagarde en Tarn-et-Garonne) et une part des dimes de la paroisse de Cornebarrieu. Ainsi dotée, la préceptorie de Garidech fut élevée au rang de « Commanderie des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem » et une partie de ses revenus fut affectée à l’entretien de l’Hôtel-Dieu Saint-Jacques à Toulouse.

histoire de Garidech

Les revenus du Commandeur étaient tirés de l’exploitation agricole (il possédait en propre deux grandes fermes qui étaient travaillées en métayage) et de l’exercice de ses droits seigneuriaux.

histoire de Garidech

La Commanderie était dotée d’un four banal où chaque habitant devait cuire son pain, d’une forge banale où chaque tenancier devait faire fabriquer et aiguiser ses outils et d’un moulin non-banal sur le Girou. Outre la seigneurie banale, le Commandeur disposait de la seigneurie ecclésiastique et, à ce titre, il prélevait la dîme de 10 % sur les cultures spéculatives blé, avoine, foins, vendanges et pastel), de 1/12 (8,3 %) sur les cultures ordinaires (pois, fèves, maïs, légumes et chanvre).

histoire de Garidech

Il exerçait aussi la seigneurie foncière : les terres qu’il avait reçues en échange de protection étaient rendues, sous le régime de « l’emphytéose perpétuelle », à leurs anciens propriétaires, à charge pour eux de payer le « cens récognitif de seigneurie ». Si les prélèvements étaient nombreux, ils étaient toutefois modiques : la totalité des taxes perçues par le Commandeur atteignait une proportion de 15 % de tous les revenus en échange de structures et de services comme le four, le moulin ou la forge, investissements qu’aucun paysan garidéchois n’aurait pu assumer seul.

histoire de Garidech

La Révolution de 1789, avec l’abolition des privilèges et la nationalisation de biens du clergé, mit fin à la Commanderie de Garidech. La commune, nouvellement formée (1791) s’assoupit doucement à l’écart du vacarme de la révolution industrielle. Il fallut attendre le début des années 1980 et la métropolisation de Toulouse pour que Garidech tirât profit de la proximité toulousaine et reprît vie.

histoire de Garidech

Notre commune, dont la population a longtemps stagné aux alentours de quatre cents habitants, dépasse le millier à l’aube du troisième millénaire et grossit toujours… Elle tire bénéfice de l’autoroute A 68 et de son échangeur: il achemine les habitants vers les emplois toulousains et il valorise un pôle d’activités tertiaires et un bassin d’emploi local.

Historique des Maires de Garidech

Historique des Maires…

C’est avec un immense respect que nous rendons hommage, sur cette page, à tous les Maires de Garidech, pour leur dévouement envers la commune.

Christian CIERCOLES2008-…
Bernard LEVRESSE2000-2008
Gabriel JOSSERAND1995-2000
Charles LATIEULE1971-1995
Henri LAURENS1965-1971
Eugène LANDELLE1963-1965
Charles LATIEULE1947-1963
Camille GAY1944-1947
Germain GAY*1944-1944
Jean-Baptiste LANDELLE1929-1944
Pierre THOUERY1921-1929
Jean-Baptiste VERNHES1919-1921
Salvy JALABERT dit Prosper1906-1919
Léon DELOUME1901-1906
Jean EXTANIE**1900-1901
Gratien GILBERT1896-1900
Géraud BIRAC1888-1896
Aristide CHASSEREAU18880-1888
Emile TUSTET1871-1880
François COURRECH1870-1871
Cyril FILLIOL1855-1870
Pierre Jean GRANBOULAN1839-1855
François GOUNBAUD1836-1839
Jean BAILHE1834-1836
Joseph VERNHET1832-1834
Jean-Bertrand BELY1830-1832
Cyrille Bertrand FILLIOL1815-1830
Marcel EXTANIE1808-1815
Joseph Marie REILHES1800-1808
Guillaume VERNHES1796-1800
François LAFOUNTAN1792-1796

Nota :
* Président du Comité local de libération
** Le premier conseiller municipal remplace le maire décédé